Foret

9 juin 2014

Ce jour-là, en compagnie de mon mari et d'une amie, nous sommes ENFIN allés voir Allan. Nous n'avons pas eu trop de mal à le trouver. Mais nous sommes restés longtemps dans cette forêt à discuter avec lui.

Il voulait me voir pour m'en apprendre un peu plus sur ma destinée, sur la voie à suivre, du fait que j’étais un peu perdue depuis quelques temps. Il m'a dit que je devais continuer sur cette voie qui me permettrait d'aider plus de personnes, vivantes comme mortes...
Il voulait également me présenter aux autres gardiens, qui étaient présents également mais ils ne se sont pas trop approchés. Je ressentais leur présence mais de loin. Allan m'expliqua qu'ils préfèrent, pour la plupart d'entre eux, observer de loin. D'après ce que j'ai compris les Gardiens sont là pour protéger les esprits incarnés, en d'autres termes, les vivants, des ombres et des menaces. Sauf qu'ils ont également peur des ombres, parce qu'elles arrivent à le posséder parfois.
Il m'a aussi parlé de mon fils. Il m'a fait comprendre à demi-mot, qu'il avait une grande destinée et que ce n'était pas vraiment moi qu'il voulait protéger mais principalement mon fils à travers moi. Il m'a dit aussi que je serai celle qui pourra l'aider à développer ses capacités et que son père, s'il arrive à développer les siennes, sera là également pour ça.

Ensuite il nous a demandé si nous avions des questions à lui poser. En voici la liste :

Mon Amie : "pourquoi restez-vous dans la forêt au lieu d'être auprès de votre femme ?"Allan : " Je n'ai pas le droit d'être constamment auprès d'elle. J'ai aussi des obligations envers d'autres personnes mais je vais la voir, ainsi que mes enfants, aussi souvent que possible."
Mon Amie : "comment pouvez-vous protéger les vivants si vous restez dans la forêt loin de tout et de tout le monde ?"
Allan : "Nous recherchons principalement à nous ressourcer en restant dans la forêt. Elle nous donne l'énergie nécessaire à notre tâche."
Moi : "Est-ce que j'ai le droit de faire appel à vous quand j'ai des problèmes avec des mauvais esprits qui embêtent mon fils ?"
Allan : "Normalement, non. Il faudrait plutôt que tu passes par tes anges et les siens pour vous protéger d'eux. Cependant, ton fils est un peu particulier et ça ne me dérange pas du tout de devoir me déplacer pour t'aider. Mais en principe, il ne faudrait pas."
Moi : "Mon fils dit "au revoir" avec sa main sans raison, dans des moments totalement différents de la journée. Est-ce que c'est parce qu'il y a des esprits présents que je ne ressens pas ?"
Allan : "Je crois que tu connais déjà la réponse à cette question. Mais je vais te répondre quand même. C'est parce que ce ne sont pas vraiment des esprits. Ce sont des êtres lumineux. Toi tu ne peux pas les ressentir mais lui, si. Il dit au revoir à ses amis"

J'ai fait remarqué à mon mari qu'il n’arrêtait pas de bailler et que c'était probablement dû au fait qu'il ressentait également la présence des esprits.
Mon Mari : "Est-ce que c'est vraiment pour ça que je baille ? Ou c'est simplement parce que je suis fatigué ?"
Mon Amie : "Tu devrais plutôt demander à ton guide, pour le savoir".
Allan : "Elle a tout à fait raison. Je ne suis pas capable de répondre à cette question. C'est possible qu'il les ressente également mais c'est possible aussi que ce ne soit que la fatigue. Son guide serait plus à même de lui répondre mais comme il n'a pas encore établi le contact avec lui, il le saura un jour. Mais pas aujourd'hui."

Il a également dit à mon amie qu'elle devait continuer ce qu'elle faisait et qu'elle devrait également se tourner vers la lithothérapie. Et à mon mari il lui a dit qu'il devrait faire preuve de beaucoup plus de volonté pour développer ses capacités, s'il veut s'en servir pour protéger son fils.


Ensuite nous nous sommes rendus dans un autre endroit, parce que ce chemin m'attirait depuis quelques temps. Nous avons marché pendant une dizaine de minutes avant de trouver quelqu'un, un esprit bien sur.
Elle me dit que nous ne devrions pas être ici, que c'était dangereux. Je lui ai donc demandé pourquoi est-ce qu'elle m'avait attirée là si c'était dangereux. Elle me répondit qu'elle devait me prévenir qu'ils arrivaient et que nous devions partir vite. Je lui ai demandé pourquoi mais elle ne m'a pas répondu et elle est partie.
Nous avons rebroussé chemin en essayant de redescendre vite, une pente en gros cailloux, pas vraiment pratique pour sortir vite de la forêt. Mais ils étaient déjà là. Nombreux, menaçant. Celui qui semble être le chef m'a interpellée. Il m'a dit que j'étais lâche de fuir comme ça au lieu de me battre. Je lui ai signalé que je n'étais pas venue ici pour me battre. Il me dit que de toute façon je ne faisais pas le poids même si j'étais aidée par cette bande d'abrutis de gardiens. Que cette partie de la forêt était la leur et que je n'étais pas la bienvenue ici.
Je repris ma marche jusqu'à qu'il m'interpelle à nouveau. il me dit que de toute façon ils me retrouveraient, qu'ils savaient où j'habite et qu'ils savaient aussi pour mon fils. J'ai vu rouge. Je lui ai dit que s'ils touchaient à mon fils, je... Mais il me coupa la parole en sous- entendant encore que les gardiens ne pourraient pas m'aider cette fois.
J'ai rattrapé mon amie et mon mari sans lui répondre. J'essayais de me calmer, de lui pardonner et cette fois c'est moi qui lui ai parlé. Je lui ai demandé s'il n'avait jamais reçu d'amour dans sa vie ? Si c'était pour cette raison qu'il voulait tant faire le mal autour de lui ? Je lui ai demandé de réfléchir à ce que sa mère penserait de son comportement si elle savait. Il m'a répondu que sa mère était morte avant lui. Et elle ne t'a jamais prodigué d'amour ? lui demandais-je. Alors j'ai eu une vision d'un petit garçon bercé par une femme assise dans un fauteuil à bascule. Il me regarda bizarrement et disparut.

Nous avons rejoint notre voiture et nous sommes rentrés chez nous. Un peu plus tard dans l'après midi, alors que j’allais récupérer mon fils chez sa grand-mère, je l'ai retrouveé dans ma voiture. Il me demanda pourquoi j'avais provoqué cette vision. Je lui ai fait remarquer que ce sont ses souvenirs qui s'étaient manifestés tout seuls, que je n'avais rien fait. Je lui ai demandé si lui aussi travaillait pour les ombres, s'il faisait partie du groupe dont faisait partie Dylan il y a encore quelques temps ? Il m'a demandé comment je connaissais Dylan. Je lui ai raconté que c'est moi qui l'avait guidé vers Allan pour qu'il devienne un gardien parce qu'il voulait racheter ses fautes. Il s'étonna qu'il soit devenu un bon à rien. Les gardiens ne servent à rien d'autre que glander dans la forêt, me dit-il. Je lui ai fait remarquer que je ne l'avais pas vu auprès d'Allan cet après midi et qu'il devait probablement être en mission. Il sembla réfléchir et partit. Pour l'instant je n'ai plus de nouvelle de lui mais ce qui est sûr, c'est que l'amour peut faire des miracles !

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !